l'association rapport d'activité 2016 fontaine de Kerio projet de concassage à Kerustantin tous les dossiers liens     contact

le projet de mise à 2x2 voies de la D769

   
Le projet La démarche visant à élargir la D 769 (route de Plouay) à 2x2 voies a été lancée en septembre 2014 par les services départementaux qui ont organisé une réunion d’information en mairie de Caudan le 29.
Le projet prévoit la mise à 2x2 voies entre le rond-point du Moustoir et Kercado, ainsi qu’entre Kerchopine (commune de Cléguer) et Restavy (Plouay). Il reprend le tracé existant du Moustoir à Kergoal, mais entre St Séverin et Mané Forn, un tracé plus à l’est est proposé. Un nouvel échangeur est prévu à Kergoal (desserte de la ZAC de Lenn Sec’h). Entre le rond-point du Moustoir et le futur échangeur de Kerustantin (= accès actuel à Caudan), serait créée une route de desserte locale parallèle à la 2x2 voies.
[En janvier 2017, les services du département ont proposé que cette route parallèle soit réalisée seulement sur la portion entre l'échangeur et le hameau de Kerustantin.]
L'enquête publique aura lieu en 2017. Les travaux ne devraient pas commencer avant 2022.
       
L'avis de l'ADEC 
du
9 octobre 2014

(après la réunion dinformation du 29 septembre 2014). 

L’Association de Défense de l’Environnement de Caudan approuve le principe d’une concertation préalable à l’enquête publique, mais en regrette profondément les conditions.
Lors de la réunion publique du 29 septembre en mairie de Caudan, les services départementaux ont présenté un projet verrouillé qu’il n’était possible ni de contester, ni de modifier. Le principe d’une 2x2 voies était intouchable, la préférence de la solution en ouverture pour la section 2 affirmée. Toutes les critiques, toutes les suggestions ont été balayées.
Il s’agissait d’une réunion d’information, en aucun cas de concertation.

L’association considère que le projet permettra une meilleure accessibilité à Caudan et renforcera vraisemblablement la fluidité du trafic.

L’ouverture d’un nouveau tracé entre St Séverin et Kercado nous apparaît comme la moins mauvaise solution, eu égard au nombre d’habitants affectés en cas de doublement sur place.
Ce nouveau tracé va cependant artificialiser une dizaine d’hectares de terres agricoles et peut mettre en danger l’outil de travail de plusieurs exploitants. Il est nécessaire que le tracé passe à la marge des exploitations, et non en plein cœur, et que des compensations soient recherchées.
Ce tracé en ouverture risque aussi de créer de nouvelles nuisances sonores, notamment à Lamouhic. Toutes les mesures nécessaires pour les réduire devront être prises.

L’association s’étonne par ailleurs que ce projet de doublement de la D769 soit fait, sans concertation apparente avec les services de l’Etat qui ont en charge la N165. Ainsi, l’échangeur n°42 et les ronds-points qui lui sont liés ne seront pas modifiés.
Ceci est d’autant plus surprenant que la future 2x2 voies se terminera sur un rond-point (celui du Moustoir) d’ores et déjà encombré aux heures de pointe. Alors qu’un trafic accru est prévu, l’engorgement de ce rond-point risque de s’accentuer.
Quoi qu’il ait été dit par les représentants des services départementaux, il ne sera pas possible de rouler à 110 km/h entre l’échangeur de Kerustantin et le rond-point du Moustoir, du fait du goulot d’étranglement sur lequel se terminera la D769.

L’association constate que les nuisances sonores sont actuellement importantes le long de cet axe, notamment dans le bourg de Caudan (rue des Acacias, rue des Genêts, nouvelle ZAC de Lenn Sec’h). Le doublement de la route et sa mise à 110 km/h vont accentuer ces nuisances.
Alors que le projet parle pour la section 1 d’un « doublement sur place à l’est ou à l’ouest de la voie existante », il nous apparaît nécessaire que le doublement se fasse du côté le plus éloigné des maisons, c'est-à-dire à l’est au niveau du bourg de Caudan.
Les nuisances sonores devront être combattues par des aménagements (création ou rehaussement de merlons ; murs), mais aussi par une réduction de la vitesse autorisée.

La proximité de l’agglomération, le trafic que cela engendre, les nuisances qui en résultent imposent en effet qu’au droit de Caudan – donc entre l’échangeur de Kergoal et le rond-point du Moustoir – la vitesse soit limitée à 90 km/h, comme c’est le cas sur la N165 au droit de Vannes et de Lanester, ou sur la D768 à Pontivy.
La transformation de l’échangeur de Kerustantin en un rond-point peut contribuer à casser la vitesse.


Une étude de la Direction Interdépartementale des Routes Méditerranée de juin 2012 (http://www.enroute.mediterranee.equipement.gouv.fr/IMG/pdf/DossierPresseReductionVitesses_v1-1-2.pdf) souligne qu’ « une réduction de la vitesse de 110 km/h à 90 km/h permet d’espérer une réduction du bruit émis par les véhicules de l’ordre de 2dB(A).  A titre d’information, une réduction de 3 dB(A) correspond à un gain de 50% du bruit. »
La même étude rappelle que « la réduction de vitesse permet de réduire le nombre et la gravité des accidents. Les heurts en queue de bouchon représentent près de 33% des accidents ; ils se produisent du fait du passage très rapide d’une vitesse élevée à un fort ralentissement, voire une situation d’arrêt […] La réduction de la limitation de vitesse de 110 km/h à 90 km/h permet de réduire la distance de freinage d’un tiers. En effet un véhicule roulant à 90 km/h a besoin de 81 m pour s’arrêter, contre 121 m à 110 km/h. Ces 40 m représentent une marge de sécurité très appréciable, permettant soit de réduire le nombre d’accident, soit de réduire la gravité de l’accident. »
L’argument selon lequel la mise à 2x2 voies améliorerait la sécurité sur un axe présenté comme accidentogène serait plus convaincant s’il s’accompagnait d’une telle limitation de la vitesse autorisée.

Pour l’ensemble du tracé Kergoal-Le Moustoir, nous demandons donc une nouvelle étude prenant en compte ces propositions, en le considérant comme une voie semi-urbaine. Ce choix permettrait également de régler plus facilement les problèmes de l’accès au village de Kerustantin.

L’association demande enfin que soit étudiée la possibilité de profiter de ces travaux pour enterrer les lignes électriques à haute tension venant du Poteau Rouge et desservant l’agglomération lorientaise.

   
Kerustantin et la D769

Suite aux travaux de repérage et sondage au niveau de Kerustantin en août 2016, nous avons écrit à la direction des routes pour demander qu’à la hauteur de ce hameau, le doublement se fasse par l’ouest (terrain loué  par l’entreprise de concassage et délaissé de route) plutôt que par l’est où la route passerait au ras des premières maisons du hameau de Kerustantin. Dans sa réponse en date du 7 septembre, le directeur des routes écrit : « La compilation des contraintes de conception technique et la recherche d’une minimisation des impacts environnementaux (notamment la traversée du vallon du ruisseau de Kerustantin) orientent nettement le choix d’un doublement côté est. »  L’impact sur le vallon semble plus important que celui sur les riverains !

Une réunion regroupant les services du département, la mairie, les habitants de Kerustantin et l’ADEC s'est tenue le 10  janvier 2017. Nous y avons exprimé notre demande d'un doublement par l'ouest au niveau du hameau de Kerustantin, ce à quoi se sont opposés les services du département, arguant que cela créerait une courbe comme dans une "route de montagne" (sic).
Les services du département proposent la construction d'un mur anti-bruit à la hauteur de Kerustantin. La desserte de ce village serait assurée par une route en impasse à partir de l'échangeur desservant le bourg de Caudan.